Nehalennia gracilis Morse, 1895

BIOTOPE / HABITAT

CARACTÉRISTIQUES



OBSERVATIONS À PORT-AU-SAUMON


Il me fait toujours plaisir de montrer aux excursionnistes une des plus petites demoiselles d'Amérique du Nord (longueur : 22 à 31 mm) et son microhabitat. Je les conduis aux petites mares sur les rives de la nappe d'eau principale de la tourbière. Le naturaliste les voit voler très bas à ras d'eau et souvent entre les tiges des graminées et cyperacées.

Elles peuvent passer inapeçues si on n'y porte pas attention.  Elles se font des plus discrètes. Pourtant le bel étalage de vert métallique, de bleu et de noir qui ornent leur corps devraient attirer notre attention. Il faut surtout retenir chez les mâles l'absence de taches noires dans le beau bleu ciel des trois derniers segments abdominaux pour les distinguer des Nehalennia irene.  La consultation de Pilon et Lagacé (1998) montre qu'il s'agit d'une des espèces les moins récoltées au Québec et  on peut ajouter en Amérique du Nord (Westfall et May 1998) sans doute en raison de sa discrétion, de son vol bas et du microhabitat particulier ou elles semblent confinées. Selon Westfall et May (1996), l'écart dans la taille de différents individus de N. gracilis  est remarquable.

Les stagiaires peuvent observer cette espèce à deux autres milieux tourbeux dans le secteur de la tourbière ''Chapelle''. Mais il faut chercher attentivement.   


Cliquez sur l'image
Attibution / Autorisation

©

Port-au-Saumon



AIRE DE RÉPARTITION


ALIMENTATION 



REPRODUCTION - MULTIPLICATION 



FAITS INTÉRESSANTS


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES 

CLASSIFICATION

Embranchement :
Classe :
Sous-classe :
Ordre :
Sous-ordre :
Famille :
Sub-Famille :
Genre :
Espèce :


Saviez-vous que . . .



RÉFÉRENCES